biographie Lekann

Parcours 

Née à Paris en 1965,
je travaille et vis dans le Var.


Jeune, je poursuis des études d’Histoire de l’Art à l’Institut d’Art Michelet-Sorbonne à Paris, tout en conservant une pratique personnelle des arts plastiques. Après une formation générale en Histoire de l’Art, je me tourne naturellement vers l’art contemporain et présente une maîtrise sur le peintre abstrait Jean Dewasne, dont l’œuvre marquera indéniablement mon travail futur.
En parallèle de mes études, j’acquiers une expérience professionnelle au sein du milieu de la muséographie et de l’art contemporain, puis fais le choix de m’orienter vers la restauration de tableaux que je pratique pendant 15 ans.
Nourrie de l’expérience de mon parcours professionnel, je reprends ma production artistique personnelle dans les années 2000. Je réalise alors de nombreux pastels et papiers découpés, au travers desquels je travaille les bases du langage abstrait que j’affirmerai ensuite dans mes œuvres.
Proposant d’abord un traitement lyrique de la ligne, j’ai évolué vers une mise en scène plus construite et épurée, adoptant une peinture laque qui restera mon outil privilégié et à partir duquel je vais m’approprier, hormis la toile, différents types de supports tels que le verre, le métal, le bois ou le plexi.

 

Ma démarche
 

Mon travail propose des constructions au visuel abstrait, sans référence directe au réel.
Ma réflexion tend à expérimenter toujours plus loin les relations forme-couleur-matière, dont la justesse de l’équilibre entraînera l’émotion visuelle.

La mise en lumière de supports inattendus participe de ma démarche. Travaillant sur les textures, la transparence, la lumière et le volume, Je m’approprie et mets en scène toutes sortes de matériaux dits usuels, qui deviennent acteurs principaux de mes créations et perdent leur identité utilitaire au profit de leur présence esthétique.

En préalable à la peinture, ma première phase de création réside dans la construction proprement dite du support. J’associe et superpose ces différents matériaux, une fois l’ensemble mis en forme, je recherche l’équilibre avec la peinture au travers de compositions graphiques toujours plus épurées, utilisant une laque qui va jouer sur les contrastes de matière selon qu’il s’agisse de métal, de plexi ou de bois.
Agissant comme vecteur d’émotion, la peinture en touche finale vient sublimer la matière.

 

 

 

Top